Témoignages des parents


Léa est née début mai 2016, et après plusieurs mois délicieux de pouponnage, la rentrée pour nous 3 (parents & enfant) est arrivée ! Pour bien préparer la transition, la crèche des Casteloups nous a invités à participer à une adaptation de 2 semaines. La 1ère semaine a consisté à venir quelques heures avec Léa (les parents restent avec l’enfant) afin de l’aider à apprivoiser ce nouveau monde en collectivité ! Un espace coloré, animé, plus bruyant qu’à la maison, avec des tas de visages nouveaux à découvrir. Au bout d’une semaine, nous avons laissé Léa toute seule à la crèche, de plus en plus chaque jour… pour la préparer à plonger dans le grand bain : la crèche de 9h à 18h tous les jours, sans papa et maman…
 
Avec un peu de recul, cette phase d’adaptation a vraiment été bénéfique pour Léa… mais surtout pour nous (enfin surtout moi la maman) ! L’adaptation demande du temps pour les parents, mais cette période a été précieuse : elle nous a permis de découvrir la crèche et son fonctionnement (en crèche parentale l’implication des parents est incontournable), de faire connaissance avec l’équipe des professionnelles (et réciproquement), de transmettre les petites habitudes de sommeil, de repas, d’éveil de notre bébé… Les professionnelles ont été d’une grande écoute, ce qui nous a beaucoup rassurés en tant que parents. Ce qui est important à nos yeux est que Léa grandisse dans un environnement collectif mais attentif, ce que nous retrouvons dans ce lieu quotidiennement.

 

Pour nous la crèche parentale a été un endroit sécurisant car les parents comme les enfants sont entendus et respectés dans leurs besoins, leurs attentes. La liberté de pouvoir rester avec l’enfant le temps que l’on veut, à l’heure qu’on veut est un privilège qui permet de partager de beaux moments avec son enfant, entourés des autres et des professionnelles. Ce sont des moments de vie de notre enfant que l’on ne peut vivre nulle part ailleurs (en parlant des modes de garde) que dans ce type de structure car si on veut passer la journée à la crèche avec son enfant pour voir ce qui s’y passe, c’est possible! Lorsque l’on se sent démuni face à un comportement d’enfant, on trouve toujours une oreille pour nous écouter, nous donner des pistes de réflexions, nous remonter le moral… et cela est possible grâce aux professionnelles mais aussi aux échanges qui se créent avec les autres parents lors de notre présence au sein de la crèche que ce soit lorsqu’on dépose ou vient chercher notre enfant, mais aussi et surtout lors des permanences!!! Alors oui cela nécessite un investissement de la part des parents et de la famille mais pour moi, la crèche parentale, en tout cas celle des Casteloups, reste une belle porte d’entrée dans ce monde de la parentalité! Merci à tous, parents, enfants, professionnelles pour ces belles années!